La vie de notre association au jour le jour depuis vingt ans

L'intégration du message télévisuel dans la vie quotidienne a considérablement réduit l'intérêt du public pour la chose écrite en général. La situation actuelle de la presse en témoigne. Dès lors nombre d'abonnements à la revue s'est progressivement réduit jusqu'au nombre de mille sept cents (1984), ce qui malgré tout reste appréciable pour une revue culturelle francophone en Belgique.

Pour assurer la permanence de la revue et la pérennité de sa diffusion, les dix numéros mensuels ont été transformés en trois livraisons par an, sous forme de dossiers thématiques. Jusqu’en 2002, ces trois volumes annuels ont été édités par les Éditions de l'Université de Bruxelles. Depuis, leur impression et leur diffusion sont assurées par les éditions « Espace de Libertés », qui dépendent du CAL.

En collaboration avec l'Union des Anciens Étudiants de l'ULB et l'Extension de l'Université de Bruxelles, nous avons organisé à Namur, les 29 et 30 novembre 1984, un colloque sur le thème « Naissance, Vie, Mort. Quelle liberté ? ».

Sans aucune compensation financière, la RTBF charge La Pensée et les Hommes d'une émission bimensuelle de dix minutes en télévision. Cette émission passe tard sur les écrans, puisqu’elle est diffusée après le journal télévisé de fin de soirée.

En 1984, La Pensée et les Hommes atteint sa production annuelle maximale, avec

— 52 émissions radio (30 min.) sur le premier programme ;
52 émissions radio (30 min.) sur le deuxième programme ;
12 émissions radio (30 min.) sur le programme en langue allemande ;
26 émissions télévisées (30 min.) sur le programme de la RTBF ;
26 rediffusions télévisées (30 min.), sur TELE 21 ;
26 émissions télévisées (10 min.) sur le programme de la RTBF (après le JT2) ;
3 dossiers de 150 pages chacun, diffusés par abonnement et par vente au numéro.

Parmi les collaborateurs réguliers, citons Jacques Cels, Jacques Dossogne, Thierry Genicot, Anne-Marie Geritzen, Georges Goriely, Gilbert Hottois, Fernand Lefèvre, Jacques Lemaire, Nicole Rosel, Raymond Trousson, Marc Wilmet, Marthe Van de Meulebroeke, Jacques Van Hollebeek (films et photos).

En collaboration avec l'Union des Anciens Etudiants de l'ULB et l'Extension de l'Université de Bruxelles, nous organisons à Bruxelles les 2 et 3 décembre 1988 un colloque ayant pour titre « Le français et les Belges ».

Compte tenu de l'autonomie culturelle des Communautés, La Pensée et les Hommes décide de transférer la gestion des émissions en langue allemande, dénommées Wir und die Zeit, à l'association Humanistische Präzens, siégeant à Eupen. Elle continue toutefois à soutenir financièrement les émissions en radio en les garantissant contre d'éventuels déficits.

La multiplication des chaînes par le câble a créé une concurrence écrasante dans le choix des programmes. Depuis longtemps, la radio a cédé la prééminence à la télévision ; mais elle garde sa fonction, notamment pour la réception en écoute particulière (en voiture par exemple).

En 1955, le public belge recevait trois chaînes de télévision (dont deux francophones) ; en 1992, il en reçoit une trentaine (et parfois davantage), dont dix francophones. L'écoute des émissions de philosophie et morale laïques est dès lors tombée au voisinage de 40.000 auditeurs en moyenne. Ce qui reste malgré tout important puisque aucune réunion, aucun colloque ne rassemblera jamais une pareille audience.

En 1992, Anne-Marie Geritzen reprend la réalisation de l'ensemble des émissions radiophoniques, tant sur La Première que sur Radio 3 (RTBF).

En mars 1993, Georges Van Hout, estimant que ses trente-huit ans de prestations sont largement suffisants, décline un renouvellement possible de son mandat. Il est remplacé, au poste de président, par Jacques Lemaire.

En juin 1993, notre association met sur pied une séance d'hommage à Georges Van Hout, cofondateur de l'association, en charge de diverses fonctions depuis 1955. Le titre de président fondateur honoraire lui est conféré.

En 1994, l’ULB met à notre disposition les locaux du 5 avenue Victoria, sous les frondaisons du Bois de la Cambre et dans le voisinage immédiat du Centre d’études des religions et de la laïcité de l’Université.

À la demande du CAL, un accord est passé en 1996 entre le CAL, le Centre laïque de l’audiovisuel et La Pensée et les Hommes, pour la diffusion, en fin des émissions télévisées de trente minutes, d'une bande-annonce des activités laïques.

<< Août >>
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31  

 



2017 - REVUE 105

DE L'INDIGNATION À L'ACTION :
UNE VOLONTÉ HUMANISTE

 



2017 - REVUE 106

AMORETUM.
L'ÉCOSYSTÈME DES AMOUREUX DU BONHEUR

Design by panda - Powered by CMSimple-xh